Share
Sport

Jauge dans les stades : la ministre consent à des adaptations… reportées sine die

29/10/2020

Dans un courrier adressé à la ministre des Sports, France urbaine et l’AMF avaient exprimé la nécessité d’adapter les mesures de restrictions portant sur les événements sportifs.

Dans un courrier adressé le 14 octobre à la ministre déléguée en charge des Sports, Roxana Maracineanu, France urbaine et l’AMF, par la voix de leur président respectif, Johanna Rolland et François Baroin, avaient exprimé la nécessité d’adapter les mesures de restrictions portant sur les événements sportifs.
 
Un mode de calcul pertinent
 
Le courrier mettait en avant une logique d’accueil du public dans les équipements sportifs qui reposerait sur un pourcentage calculé en fonction de la capacité d'accueil des structures (stades, gymnases, arenas…), sous réserve du respect des gestes barrières. Cette nouvelle modalité de calcul des spectateurs permettrait d'amortir les pertes des clubs pour qui la billetterie et le sponsoring constituent la principale ressource et allègerait les charges des collectivités locales. La ministre des Sports y a répondu favorablement lors de son audition devant la commission de la Culture, de l'Éducation et de la Communication du Sénat, le 27 octobre, reportant l’application de telles dispositions…au prochain déconfinement.
 
De lourdes charges financières pour les collectivités
 
Cette demande des deux associations d’élus intervient dans un contexte qui fait porter aux collectivités locales de lourdes charges financières. Le décret n°2020-1227 en date du 6 octobre 2020, relatif au relèvement du seuil des subventions et des achats de prestations de services versées par les collectivités territoriales aux associations et sociétés sportives, a ignoré, en effet, les remarques et l’avis défavorable des élus, qui appellent de longue date à une diversification des financements de l’écosystème sportif, en particulier du sport professionnel. Une demande qui pourrait, par exemple, pour le sport de haut niveau se traduire par une hausse du prélèvement sur les recettes de la Française des Jeux ou par une augmentation de la taxe sur les droits télévisuels.
 
Les annonces d’un reconfinement préfigurent la mise en place de nouvelles dispositions financières pour compenser les pertes des associations sportives. Dans une logique de complémentarité et d’équilibre entre sport amateur et sport professionnel, il paraît désormais urgent que l’Etat puisse mettre en place des dispositifs financiers en phase avec la période critique que traverse le sport français.