Share
Enseignement supérieur et recherche

Grenoble Alpes Métropole : La culture scientifique se dote de nouveaux moyens

22/07/2019

Née en 1979 à l’initiative de représentants des universités, des centres de recherche locaux et des collectivités locales, la Casemate fut le premier Centre de culture scientifique, technique et industriel (CCSTI) à voir le jour en France. 40 ans plus tard, alors que le territoire grenoblois brille à l’international grâce à son excellence en matière d’université et de recherche, le monde de la culture scientifique s’apprête à franchir un nouveau palier en s’organisant à l’échelle de la métropole. Une unification qui aboutira en premier lieu au 1er janvier 2020 avec la création d’un Établissement public de coopération culturelle (EPCC).

Cette nouvelle structure permettra d’intensifier les collaborations de tous ceux qui œuvrent sur le territoire à la diffusion de la culture scientifique : les universitaires, les scientifiques, les associations et les collectivités. Il permettra aussi de pérenniser financièrement les missions de la Casemate, laquelle profitera d’une reconnaissance et d’un rayonnement plus important. « La culture scientifique se développe mieux à l'intérieur d'un cadre structurant », explique Claus Habfast, vice-président de la Métropole délégué à l'enseignement supérieur, la recherche, l'innovation et l'international. « Ce cadre devra encourager les initiatives nouvelles, intégrer des projets innovants et renforcer les partenariats existants ».
Un enthousiasme partagé par Patrick Levy, président de l'Université Grenoble Alpes : « Ce nouvel établissement, qui sera au service de la diffusion des savoirs et de la formation à l'esprit critique des citoyens permettra aussi de faire face à la prolifération des faux savoirs et informations non vérifiées. Il permettra de développer l’intérêt pour les sciences en faisant progresser le niveau d'éducation scientifique de l'ensemble de la population et de nos futurs étudiants. Enfin, il donnera à chacun les moyens de participer en toute connaissance aux débats scientifiques qui traversent notre société ».
 

Un nouvel équipement attendu

En plus de la Casemate, ce futur organisme gèrera un nouvel équipement très attendu dans l’agglomération : un Centre des sciences, dont les premiers coups de pioche seront donnés en juillet prochain au Pont-de-Claix, sur le site des “Grands moulins de Villancourt”. « À Grenoble, qui est une ville extrêmement scientifique de par son bassin d’emplois, il y avait paradoxalement un véritable manque de site de culture scientifique traitant des sciences de la terre et de l’univers notamment », témoigne Xavier Delfosse, astronome à l’Institut de planétologie et d'astrophysique de Grenoble (Ipag) très impliqué dans le projet. « Les questionnements sur nos origines et sur l’univers ou sur le changement climatique touchent tout le monde. Depuis longtemps nous avions de nombreuses demandes, de la part du public ou des écoles, pour des actions de culture scientifique auxquelles nous ne pouvions pas répondre. Le Centre des sciences apportera enfin des réponses concrètes à ces attentes ».

Outil au service de l’égalité des chances et espace propice aux expérimentations, aux découvertes et aux visites interactives, le futur Centre des sciences comportera notamment un planétarium, une “salle immersive ” et deux lieux d’exposition dédiés à la Terre et à l’Espace. Programmé pour ouvrir ses portes en 2022, il pourra accueillir jusqu'à 60 000 visiteurs par an, dont 20 000 scolaires, afin de mettre les sciences à la portée de tous.
 

Toutes les infos sont disponibles sur https://lacasemate.fr/ et sur le site de Grenoble Alpes Métropole.