Share
Participation citoyenne
Cohésion territoriale

Grand débat national : les modalités d'organisation

15/01/2019

Lundi 14 janvier 2019, sous la présidence de Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, étaient à nouveau réunies les associations nationales d’élus locaux. Cette rencontre avait pour objectifs de présenter aux élus locaux, avant que le Premier ministre ne le fasse devant les médias, les modalités d’organisation du Grand débat national. France urbaine y était représentée par Denis Badré, vice-président de Grand Paris Seine Ouest, Conseiller métropolitain de la Métropole du Grand Paris.

 

Elles ont peu évolué par rapport aux informations données lors de la réunion du 17 décembre 2018 sauf en ce qui concerne le retrait de la Commission Nationale du Débat Public (CNDP). Le pilotage opérationnel et la mobilisation sont confiés à Emmanuelle Wargon, secrétaire d'État auprès du ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire et Sébastien Lecornu, ministre auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé des Collectivités territoriales, la première étant en charge plus spécialement des relations avec la société civile et le second avec les élus locaux. Une équipe dédiée sera mise à leur disposition par décret piloté par Catherine Petit. Des garants, dont les noms n’ont pas été communiqués lors de cette réunion, seront également désignés pour assurer la remontée objective des propositions issues des débats.

Trois types de modalités sont proposées :

  • Organisation de « réunions d’initiative locale » : qui le souhaitera pourra déclarer sur un site dédié son souhait d’organiser une réunion, ouverte ou fermée, sur un ou plusieurs thèmes de son choix. Les organisateurs devront en amont approuver une « charte du débat ». Des animateurs pourront être mis à disposition. L’association des médiateurs de France et celle des commissaires enquêteurs ont notamment proposé leurs services.
  • Des « stands de proximité » pourront être ouverts dans des lieux publics (gares, marchés, …)
  • Dans un deuxième temps des « conférences citoyennes régionales » seront organisées, a priori en sollicitant des citoyens sur la base d’un tirage au sort, et des parties-prenantes.
Parallèlement un site national sur lequel chacun pourra apporter sa contribution (www.granddebat.fr) sera ouvert et les consultations sous forme de « cahier de doléances » déjà initiées par certains maires pourront y être consolidées.
 
Denis Badré a pu à cette occasion exprimer les positions de France urbaine résumées dans le communiqué de presse publié à l’issue de cette réunion.