Share
Cohésion territoriale
Participation citoyenne

Grand Débat National - les associations d'élus à Matignon

07/02/2019

Le Premier ministre Edouard Philippe, en présence de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales Jacqueline Gourault, a reçu le jeudi 7 février les associations nationales d’élus pour faire un point sur le Grand débat et ses suites.

En ouverture, Edouard Philippe a indiqué qu’à ce jour plus de 4 000 réunions sont répertoriées sur le site internet du Grand Débat National, 1000 ayant déjà eu lieu. Elles sont à 60% organisées par des élus locaux, à 25% par des citoyens et à 15% par des organisations diverses. Plus de 700 000 contributions ont d’ores et déjà été déposées et 15 000 cahiers citoyens sont à disposition dans les mairies. Il remonte du terrain que les débats se déroulent sans heurts et que les contenus sont très majoritairement sur des enjeux nationaux et non locaux.

Denis Badré, vice-président de l’EPT Grand Paris Seine Ouest qui représentait France urbaine, a cependant souligné la forte préoccupation des maires des grandes villes les plus touchées par les dégradations et les blocages qui accompagnent les manifestations hebdomadaires. En marge de la réunion, il a d’ailleurs été indiqué que le Fonds d'Intervention pour les Services, l'Artisanat et le Commerce (FISAC) pourrait être sollicité sans que les modalités soient à ce jour précisées.

Les « garants »* ont précisé leur rôle et insisté sur les principes de transparence, de neutralité et d’inclusion qui les guident. Il est notamment prévu que toutes les contributions, quelles que soient leurs sources, soient collectées et répertoriées. La Bibliothèque de France jouera par exemple un rôle pour numériser les contributions écrites, tandis que les entreprises de la Civic Tech seront mises à contribution pour faciliter l’analyse des données.

Concernant les modalités, le Premier ministre a insisté sur le fait qu’il ne faudra pas attendre une « synthèse unique et légitime » mais qu’au contraire, les restitutions pourront être multiformes et issues de nombreux acteurs. Les données seront par exemple mises à disposition de la communauté des chercheurs pour leur analyse. Il a également indiqué qu’il faudra un peu de temps entre la fin du recueil (le 15 mars) et l’exercice multiple de synthèse.

Rendez-vous a été donné pour un prochain point d’étape au début du mois de mars afin d’approfondir les modalités de restitution.
 

* Pour rappel, cinq garants ont été désignés pour « garantir l’indépendance » du Grand Débat. Deux d’entre eux, Jean-Paul Bailly, ancien patron de la RATP et Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la CNIL, ont été nommés directement par le gouvernement, tandis que les trois autres, Guy Canivet, ancien membre du Conseil constitutionnel, Pascal Perrineau, politologue, et Nadia Bellaoui, secrétaire générale de la Ligue de l'enseignement, ont été nommés respectivement par les présidents de l'Assemblée nationale, du Sénat et du Conseil économique, social et environnemental.