Share
Cohésion sociale et politique de la ville
Santé

Grand Arras : la « Maison Vis ta Vie », unique en France

09/11/2019
La Maison Vis ta Vie est un espace innovant en faveur d’une vie sociale et professionnelle en milieu ordinaire, pour les personnes en situation de handicap. Il a été ouvert par l’association arrageoise Down Up. La Communauté Urbaine d’Arras lui apporte son soutien.

Il y a 8 ans, avec Pas-de-Calais habitat, Down Up a concrétisé une inclusion en habitat mixte de personnes ayant une trisomie 21 (une première en France) : à l’îlot Bon Secours d’Arras sur 70 appartements, 10 sont réservés à des jeunes adultes porteurs d’une déficience intellectuelle. Cette expérience était alors, déjà, unique en France.
Pour aller encore plus loin, Down Up a installé dans un immeuble en face sa nouvelle « Maison Vis ta Vie ». Emmanuel Laloux est le président de l’association : « Nous montrons que les jeunes fragilisés peuvent vivre leur vie en toute indépendance en ayant leur propre logement. Cet accompagnement est moins onéreux qu’une prise en charge en institution spécialisée. Nous préparons aussi l’après, quand les parents ne seront plus là. Les familles sont rassurées de voir que leurs enfants s’épanouissent et s’émancipent, en nouant des relations avec tout le monde ».

Cette initiative répond aux objectifs de la Communauté Urbaine d’Arras en faveur de l’habitat des publics fragiles. Elle a reçu son soutien à hauteur de 50 000 €. « Nous nous intéressons également aux fragilités liées au vieillissement. Cette aide importante nous permet de compléter l’équipement de la Maison. Nous prévoyons d’y développer des solutions numériques pour l’autonomie. » L’association Down Up compte de nombreux autres soutiens publics et privés, de fondations nationales notamment.

Des associations locales et des professionnels du soin interviennent régulièrement à la Maison Vis ta Vie. Des personnes fragilisées participent à la gestion de l’association et à la définition des activités, selon leurs besoins du quotidien. Comme le souligne Emmanuel Laloux, « Ça peut être développer ses savoir-faire pour gérer son propre budget. Pour apprendre à concocter ses repas, nous avons élaboré 150 didacticiels vidéo de recettes adaptées. Nous disposons d’une cuisine équipée, bien sûr accessible aux personnes en situation de handicap ».