Share
Participation citoyenne

En attendant une nouvelle commission, le Groupe-projet "Participation citoyenne" à pied d'oeuvre

17/12/2020

Le groupe Projet "Participation citoyenne" s’est réuni, pour la première fois du mandat, le 8 décembre 2020.

De nombreux élus et techniciens ont participé à cette reprise des travaux, l’occasion de découvrir les feuilles de routes des grandes villes et métropoles en matière de participation citoyenne.
 
Nouveau mandat, nouvelles perspectives
 
Récemment investis ou réélus, les élus à la participation citoyenne, ainsi que des techniciens du périmètre dédié, ont précisé les feuilles de routes ainsi que les leviers qui seront localement déployés. L’importance de la participation citoyenne à l’échelon des grandes villes et grandes agglomérations a été rappelée, dans le but d’impliquer les citoyens qui désirent s’investir pour une démocratie continue, plus inclusive et contributive.
 
Pour certaines municipalités il s’agit de refonder les conseils de quartiers avec des nouveaux sujets de consultation, de nouveaux fonctionnements, en organisant des rencontres avec des parlementaires, en travaillant avec les antennes de polices municipales, les bailleurs, l’Education nationale… A Nantes ou à Grenoble, une Convention citoyenne a été décidée pour échanger et préparer l’après Covid-19, sur des sujets liés à l’environnement, l’alimentation, l’emploi, etc. A Strasbourg, une participation populaire va être organisée en janvier autour des débats d’orientation budgétaire. A Clermont-Ferrand, un observatoire des engagements associant des citoyens va être mis en place pour suivre l'utilisation des impôts par la ville. A Rennes, une charte « Construction et citoyenneté », qui vise à accompagner les projets pour lesquels l'aménagement et la construction ne font pas l'objet d'une concertation préalable règlementaire, a été engagée. A Villeneuve d’Ascq, un conseil écologique local va être installé. Lyon va développer le droit à l’expérimentation dans les arrondissements. Les exemples sont nombreux sans pour autant être exhaustifs : d’autres grandes villes et grandes intercommunalités ont restitué leurs démarches, en lien notamment avec les budgets participatifs ou encore les débats locaux liés à la 5G. Il ressort par ailleurs un regain d’intérêt pour le tirage au sort.
 
L’installation d’une commission « Dialogue citoyen »
 
Le Bureau de France urbaine a récemment acté la mutation du Groupe-projet Participation citoyenne en une commission Dialogue citoyen. Cette perspective inscrit de façon plus intégrée la participation citoyenne dans l’action de France urbaine, afin de faire valoir la place et le rôle des grandes villes, grandes agglomérations et métropoles en matière de participation citoyenne. Des co-présidents seront prochainement nommés et représenteront l’action et les positions de la commission auprès de différents interlocuteurs institutionnels (gouvernement, parlementaires, CESE…).
 
Présentation par l’ANCT et la Banque des Territoires de la plateforme d’ingénierie démocratique « Territoires en commun »

L’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT) et la Banque des Territoires ont présenté la plateforme d’ingénierie démocratique « Territoires en commun » qui sera très prochainement lancée (janvier 2021). Elle sera un support de partage d’expériences et de mise à disposition d’offres en matière d’ingénierie démocratique, auprès de collectivités territoriales qui auraient besoin d’un accompagnement et/ou de disposer de visibilité sur un ensemble d’initiatives et de dispositifs participatifs. Elle contribuera en outre à garantir une meilleure lisibilité de l’offre d’expertise et de l’offre en formation sur les sujets de la démocratie participative.