Share
Numérique et innovation

Déploiement de la 5G : France urbaine fera partie de la commission de suivi

17/09/2020

Cédric O a convoqué le 15 septembre dernier les associations d’élus afin d’échanger sur les enjeux liés au plan de relance ou encore à la 5G. 

Cédric O, secrétaire d’Etat chargé de la transition numérique et des communications électroniques, a convoqué le 15 septembre dernier les associations d’élus afin d’échanger sur les enjeux liés au plan de relance ou encore à la 5G. 

Une commission de suivi dédiée au déploiement de la 5G

L’ouverture des enchères 5G programmée fin septembre a suscité cette semaine une séquence politique rythmée, emportant des débats liés à des considérations économiques, sanitaires et environnementales. Dans le cadre d’une réunion organisée mardi 15 septembre dernier mobilisant les associations d’élus, le secrétariat d’Etat au numérique, l’ANCT ou encore l’ARCEP, Cédric O a en effet exprimé le souhait du gouvernement de maintenir le déploiement de la 5G en France, se prévalant de conditions de surveillance et d’attentions parmi les plus fortes au monde (4.000 tests par an réalisés par l’Agence nationale des fréquences).

Cette réunion concordait avec la publication du rapport du Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) relatif à la 5G. Parmi les conclusions présentées figurent les conditions d’une information et d’une transparence nécessaires, soutenues par France urbaine. En ce sens, Cédric O a mentionné la mise en place d’une commission de suivi dédiée au déploiement de la 5G et à l’ensemble des actions qui entendent être prises. France urbaine, aux côtés des associations d’élus, aura toute sa place dans cette commission au regard de la particularité des grandes agglomérations et métropoles en matière de connectivité et d’usages numériques mobiles. Cédric O a par ailleurs assuré le respect des engagements concernant le déploiement de la 4G sur l’ensemble du territoire français d’ici 2022. 

Plan de relance : une enveloppe dédiée au numérique saluée

Les deux séquences programmées cette semaine avec le secrétaire d’Etat ont permis de centrer les échanges sur le plan de relance : France urbaine a salué l’enveloppe globale mobilisée, notamment celle dédiée à la médiation numérique (250 millions d’euros) ou encore à la transformation numérique (80 millions d’euros). Sous couvert d’une territorialisation des aides, le Secrétariat d’Etat à la transition numérique et aux communications électroniques a ouvert la concertation afin de rendre rapidement opérationnel l’enveloppe de 250 millions d’euros, dont une majorité sera dédiée au déploiement de formateurs, à hauteur de 5.000, sur l’ensemble du territoire. Les Interconnectés, France urbaine et l’AdCF ont commencé un travail de recensement des observations et besoins des territoires sur les enjeux de médiation numérique. Les participants de la commission numérique ont en outre soulevé plusieurs enjeux, à l’instar des structures porteuses et employeuses des formateurs (collectivités territoriales, syndicat mixte…), des enjeux de mobilité des formateurs principalement dans les zones rurales et dépourvues de lieux numériques dédiés, etc. Le calendrier communiqué entend déployer les premiers formateurs dans les territoires à la fin du 1er trimestre 2021.

Enfin, la transformation numérique des services publics portée par la Direction interministérielle du numérique (DINUM) et la Direction interministérielle de la transformation publique (DITP), sous la tutelle de la ministre de la Transformation et de la fonction publiques, Amélie de Montchalin, constitue un axe stratégique du plan de relance. Plusieurs associations d’élus ont exprimé la nécessité que l’enveloppe dédiée profite pleinement aux collectivités territoriales, sous couvert de critères d’éligibilité qui correspondent aux bassins de vie et aux réalités territoriales.