Share
Covid-19

Déconfinement : Emmanuel Macron s'est entretenu avec les associations d’élus et plusieurs maires

23/04/2020

Les modalités du déconfinement, en particulier la réouverture des écoles ont été abordées.
 

A environ quinze jours avant la date du déconfinement progressif programmé le 11 mai, le président de la République s’est entretenu ce matin, par visioconférence, avec 22 maires, dont 11 de France urbaine, et leurs associations représentantes, dont France urbaine. En présence également des ministres Jacqueline Gourault et Sébastien Lecornu et du délégué chargé de la stratégie du déconfinement Jean Castex, les modalités du déconfinement, en particulier la réouverture des écoles, ont été abordées.
 
Une réunion « sous le signe de l’écoute »
 
Jean-Luc Moudenc, président de France urbaine, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole a participé à la réunion et a indiqué que cette réunion fut davantage « sous le signe de l’écoute » pour le Chef de l’Etat, disposé à entendre les retours d’expériences des élus locaux, les interrogations et leurs propositions.
 
Une doctrine sanitaire annoncée pour le début de semaine
 
Très attendue des élus locaux et France urbaine, le président de la République a  tout d’abord annoncé la présentation de la doctrine sanitaire de l’Etat pour le début de semaine prochaine. Cette doctrine sera la pierre angulaire de la déclinaison de la stratégie globale, notamment pour les secteurs de l’éducation et des transports, deux principaux sujets de la réunion et concernés principalement par le déconfinement progressif à partir du 11 mai.
 
Un déconfinement « différencié et adapté » selon les territoires
 
Si aucun détail n’a été précisé avant la parution de la doctrine sanitaire, le déconfinement sera cependant bien différencié et adapté selon les territoires. Avec la fixation en amont de règles claires, génériques et simples, la mise en œuvre sera adaptée par le couple préfet-maire sera bien privilégiée pour la mise en œuvre pour s’ajuster aux spécificités locales.
 
Ecole : un retour progressif, adapté et concerté localement
 
La stratégie globale n’est pas encore arrêtée, le ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse Jean-Michel Blanquer échangera d’ailleurs avec les maires des grandes villes et les présidents d’EPCI membres de France urbaine ce samedi 25 avril en visioconférence.
Cependant, le président de la République a déjà indiqué que le retour à l’école dès le 11 mai vise à privilégier les élèves en décrochage scolaire et les enfants dont les parents sont déjà ou seront amenés à devoir reprendre une activité professionnelle physique. Si la doctrine éducative sera également dévoilée la semaine prochaine, le dialogue entre les maires, les préfets, les recteurs et les Directeurs académiques des services de l'Éducation nationale sera au cœur du projet. Remontées des questions et réajustements si besoin seront privilégiées plusieurs jours avant le 11 mai. Concernant les transports et notamment scolaires la stratégie est en cours de détermination : règles de distanciation, test des personnels, masques …
 
Masques et tests : des informations déjà connues confirmées
 
Les consignes indiquées par le Gouvernement depuis plusieurs jours ont été confirmées : les masques FFP2 et chirurgicaux sont gérés par l’Etat. Les collectivités locales ont été remerciées et doivent poursuivre leurs démarches concernant les masques « grand public ». D’ici le 11 mai, aucune consigne sur le port de masque n’est prévue. Après le 11 mai, le porte du masque sera vraisemblablement recommandé mais pas rendu obligatoire (sauf peut-être transport).
En tout état de cause, le respect des gestes barrières devra être prolongé, l’Etat confirme la nécessité d’équiper les agents d’Etat et territoriaux en contact de public, de masques normés. Les tests PCR, également appelés test nasopharyngés, sont privilégiés et doivent être organisés par l’Etat qui va définir, en fonction de la situation sanitaire, le nombre de tests nécessaires à chaque territoire. Les tests sérologiques généralisés sont considérés comme inutiles.
 
Les finances locales et le plan de relance, des sujets abordés lors d’une prochaine réunion
 
La crise du Covid-19 a des conséquences très importantes pour les collectivités locales, sur les plans humain, sanitaire et social. Les impacts sur les budgets des collectivités sont également très importants. Notamment demandés par Jean-Luc Moudenc, président de France urbaine, le sujet des finances locales ainsi que celui du plan de relance seront abordés lors d’une prochaine réunion avec le président de la République. Une à deux semaines après le 11 mai sera aussi l’occasion d’évaluer l’efficacité des premiers déconfinements opérés.