Share
Sport

Conférences régionales du sport, Label Terre de Jeux, sport éco-responsable : une commission "sport" pleine d’enseignements

06/11/2019

France urbaine a tenu sa commission sport le 31 octobre 2019 à Nice.

A l’invitation de la Ville de Nice et de son adjoint aux sports et à l’insertion professionnelle, Gilles Veissière, France urbaine a organisé, le 31 octobre, une nouvelle réunion décentralisée de sa commission Sport, mobilisant une vingtaine d’élus, DGA et directeurs des sports, sous la présidence de Roselyne Bienvenu, adjointe aux sports à la ville d’Angers et première vice-présidente d’Angers Loire Métropole.

Les conférences régionales du sport en ligne de mire

L’organisation territoriale du sport et la mise en place des futures conférences régionales du sport à la suite de la création de l’Agence nationale du sport (ANS) ont été au centre de nombreux échanges. Ces nouvelles instances territoriales réuniront les collectivités territoriales, l’Etat, le mouvement sportif, les acteurs économiques mais aussi les usagers, afin de définir collectivement les orientations souhaitables en matière de développement du sport pour tous et de soutien au sport de haut-niveau. Ces instances régionales, censées incarner la gouvernance partagée des politiques publiques sportives, doivent surtout permettre de mettre en cohérence le sport avec les enjeux liés au développement durable, à la santé, à l’éducation, au vivre-ensemble, etc.

France urbaine avait pris les devants en juillet dernier, en proposant une contribution Pour une nouvelle gouvernance territoriale du sport transmise depuis au ministère et à l’ensemble des parlementaires. Les membres de la commission sport ont, dans cette suite, pu échanger sur le caractère opérationnel des conférences régionales du sport et la représentation des métropoles, grandes villes et intercommunalités en leur sein. Ils ont estimé que cette représentation devait être proportionnelle à l’investissement des grands centres urbains dans les politiques sportives actuelles, sport pour tous comme sport de haut niveau. C’est tout l’enjeu du décret - en discussion avec les associations d’élus - qui précisera le modus operandi des conférences régionales du sport créées par la loi du 1er aout 2019 relative à la création de l'Agence nationale du sport et à diverses dispositions relatives à l'organisation des jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

Les représentants des grandes villes et métropoles ont insisté pour que soient instituées, dans le cadre d’un modèle agile, des conférences des villes, espaces de dialogue et d’échange des grandes villes et intercommunalités en matière d’orientation des politiques sportives.

Label Terre de Jeux, sport éco-responsable, Loi Evin... les sujets sont nombreux

La commission sport avait, par ailleurs, mis à l’ordre du jour le Label Terre de Jeux, labellisation qui permet aux collectivités qui en font la démarche d’être reconnues comme territoire portant des projets sportifs, culturels et sociaux en marge des Jeux olympiques et paralympiques (JOP) de 2024. Les centres urbains devraient tenir une place de choix dans ce processus de labellisation : les participants de la commission ont échangé sur les différentes initiatives d’ores et déjà menées, dans le cadre notamment des olympiades culturelles et plus globalement du Plan « Héritage Paris 2024 ».  

Outre le Label Terre de Jeux, les Centres de préparation aux jeux (CPJ) ont également été abordés, nombreuses étant les villes et métropoles à postuler au regard des grands équipements sportifs existants sur leur territoire et de l’offre disponible d’hébergement. Les retards d’agrément ont été pointés à plusieurs reprises, certaines collectivités faisant le choix de solliciter directement les fédérations étrangères.

Aussi, en marge de la loi Economie circulaire actuellement en discussion au Parlement, le développement durable était à l’ordre du jour de la commission afin d’ouvrir de nouvelles perspectives pour concilier sport et préservation de l’environnement, avec une question : comment favoriser demain l’organisation d’événements sportifs écoresponsables ? Il a été convenu qu’une journée de travail serait organisée par France urbaine en début d’année 2020, afin de travailler collectivement sur les enjeux liés à l’usage plastique, le traitement de l’eau, le recyclage des matériaux sportifs, etc.

Enfin, l’aménagement de la loi Evin tel que demandé récemment par plusieurs parlementaires a suscité de nombreux débats. Il s’agissait d’une réaction à l’article 18 d’une proposition de loi visant à faire de la France une nation sportive, déposée en septembre dernier par 105 député(e)s de la majorité. Cet article propose « d’assouplir de manière encadrée » la loi Evin « dans les stades en étendant l’octroi d’autorisations temporaires de vente d’alcool aux sociétés sportives ». Rappelons que la loi interdit la vente, la distribution et l’introduction de boissons alcoolisées dans tous les établissements d’activités physiques et sportives, sauf pour les clubs amateurs, qui peuvent vendre de la bière et dans les loges VIP. Les maires et préfets peuvent néanmoins accorder dix dérogations par an aux clubs professionnels. La commission sport s’est entendue pour qu’il y ait davantage de répression des personnes alcoolisées dans l’enceinte des stades, sachant que la loi Evin ne devrait pas in fine être modifiée après les déclarations convergentes de la ministre de la Santé et des Solidarités et de la ministre des Sports.
 

A noter dans les agendas : le ministère des Sports (Pôle Ressources national - Sports de nature) organise en partenariat avec France urbaine, la Métropole de Lyon et la Fédération nationale des agences d’urbanisme (FNAU) une journée technique dédiée aux sports outdoor : « Le sport outdoor investit la ville », le jeudi 28 novembre prochain à Lyon.

Toutes les infos sont ici !