Share
Tourisme

Commission tourisme : gilets jaunes et taxe de séjour au programme

24/01/2019
Un programme chargé pour cette deuxième session de la commission tourisme nouvelle formule, accueillie pour l’occasion dans les locaux de la maison de la Métropole Nice Côte d’Azur. Les élus et techniciens en charge du tourisme, appuyés par certains de leurs collègues des finances, ont ainsi pu échanger dans une première partie avec l’agence de promotion de la destination France Atout France, puis dans une seconde avec deux représentants de la direction générale des collectivités locales (DGCL) du Ministère de l’intérieur venus évoquer la taxe de séjour.

La représentante d’Atout France était venue parler des réponses apportées pour faire face à la baisse d’attractivité de la France liée à la crise des gilets jaunes. Les élus se sont en effet accordés pour constater une baisse réelle des taux d’occupation hôteliers, mais aussi des effets sur le commerce de manière plus globale. Un constat partagé par Atout France qui a évoqué une baisse de 5 à 10 % de fréquentations au vu des réservations aériennes à destination de la France. Les résultats 2018 restent cependant très positifs, à 90 millions de visiteurs dans l’année, et si les chiffres montrent une baisse de 5 % en janvier 2019, les prévisions d’arrivées aériennes sont déjà à +1% dès le mois de mars.
Cette baisse semble concerner particulièrement les marchés lointains (Etats-Unis, marchés asiatiques), mais l’Europe devra faire l’objet d’une communication spécifique aussi. Atout France verra ses fonds abondés de 4 millions d’euros supplémentaires en 2019 pour renforcer ses opérations de promotion et de déclenchement de réservations par les grands tours operators.
Le problème de la visibilité de la destination France a fait l’objet de discussions poussées : les espaces que déploie Atout France dans les grands salons internationaux ne sont pas à la hauteur de ceux d’autres pays tels la Croatie, l’Italie ou les Etats-Unis par manque de budget, et les villes et régions françaises font le choix de louer leur propre espace dans une démarche pas toujours convergente. L’idée a donc émergé de négocier en amont la présence cohérente des villes qui souhaiteraient être présentes par elles-mêmes et celles qui préfèreraient aller sur un espace Atout France. Une délégation de France urbaine devrait en outre solliciter un rendez-vous avec Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat auprès du Ministre des affaires étrangères en charge du tourisme, pour évoquer une possible priorisation du tourisme dans le budget de l’Etat.
Les relations qu’entretiennent les collectivités avec les plateformes d’hébergement en ligne, et les subtilités issues de la loi de finances rectificative de 2017, ont occupé le reste de l’ordre du jour de la commission dans son dialogue avec la DGCL. Une occasion pour son représentant de répondre aux principales questions des adhérents de France urbaine et de faire un point sur les réponses apportées par l’administration aux manquements à la loi des plateformes d’hébergement en ligne, dont certaines n’ont pas encore adapté leur fonctionnement aux nouvelles règles de collecte et de versement de la taxe de séjour.