Share
Culture

Commission "Culture" de France urbaine : les collectivités inquiètes mais mobilisées

26/11/2020

La commission Culture de France urbaine s’est réunie sur fond de fortes préoccupations pour le secteur culturel.

La commission « Culture » de France urbaine, co-présidée par Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand, président de Clermont Auvergne-Métropole, et François de Mazières, maire de Versailles, s’est réunie le 18 novembre 2020, sur fond de fortes préoccupations pour le secteur culturel.
 
Les élus urbains, qui se sont fortement mobilisés pendant le confinement pour un service public culturel minimum et pour soutenir les acteurs culturels sur les territoires, ont fait part de leur souhait à ce que les activités culturelles puissent reprendre dans les meilleurs délais et les équipements dédiés puissent rouvrir.
 
Les élus, directeurs et techniciens de la culture présents lors de la commission ont pu décliner l’ensemble des dispositifs mis en place par les grandes villes, grandes agglomérations et métropoles au bénéfice des équipements et des acteurs culturels du territoire. Ces dispositifs, qui avaient été référencés en partie dans la contribution de France urbaine dans le cadre du premier déconfinement, démontrent le rôle majeur qui est celui des collectivités locales en matière de vitalité et de maintien du tissu culturel. Malgré les fonds d’aides dédiés, les membres de la commission ont tout d’abord relayé le désarroi des acteurs de la culture, pour qui les aides mises en place par l’Etat peuvent être sous-dimensionnées voire ne pas leur être allouées, à l’instar des artistes et structures non-conventionnés, pour qui des collectivités ont mis en place des aides exceptionnelles.

Le désarroi s’exprime par ailleurs sur le champ de la continuité pédagogique, dont les modalités d’apprentissage à distance ne constituent une réponse adaptée et viable. L’une des priorités repose sur la reprise le plus tôt possible des éveils, car difficile d’apprendre à jouer d’un instrument à distance, tandis que l’accueil des scolaires et périscolaires dans les conservatoires, au même titre que dans les musées, les cinémas, les bibliothèques et médiathèques, paraît essentiel. La reprise de manifestations publiques doit venir accompagner dans un second temps la réouverture des équipements culturels, dans un esprit de reprise et d’ouverture de l’activité culturelle.
  
Principaux financeurs de la culture, les collectivités locales ont dû supporter des dépenses exceptionnelles pour faire face à la crise sanitaire et aux mesures prises en cascade. Si ce travail de recensement quantitatif des dépenses et des pertes de recettes des territoires urbains a été engagé par la commission « Finances » de France urbaine, celui-ci sera très prochainement entrepris plus spécifiquement dans le domaine de la culture. Les grandes villes et grandes agglomérations alertent sur les manques de moyens considérables qui seront les leurs pour relancer la culture dans les territoires.
Ainsi, pour l’heure, le plan de relance dédié à la Culture ne permet pas de disposer de réelles perspectives de mises en œuvre. Le Maire de Versailles François de Mazières l’a rappelé à la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, lors du dernier Conseil des territoires pour la Culture : « L’Etat doit nécessairement faire confiance aux collectivités dans la mise en œuvre du plan de relance et des crédits fléchés sur la Culture, selon le désormais adage d’une relance qui se fera dans et par les territoires ». En la matière, France urbaine estime que les projets de territoires en matière d’action culturelle doivent profiter des fonds du plan de relance, dans le cadre notamment de la mise en place des Contrats de relance et de transition écologique (CRTE), au sein desquels « l’accès à la culture » ou encore « la réduction des inégalités territoriales », mentionnés dans la circulaire du 24 novembre dernier, devraient figurer en bonne place.
 
Les élus ont enfin exprimé leur volonté d’initier une vaste réflexion sur la relance culturelle, en lien avec de nouvelles programmations, l’Education artistique et culturelle, le soutien à la création ou encore les tiers-lieux. Ils estiment que cette crise sanitaire, préjudiciable pour le monde de la culture, doit être l’occasion d’imaginer autrement et d’insuffler un nouvel esprit dans les politiques publiques culturelles dans leur ensemble.
 
A l’actualité de la prochaine commission "Culture" 

La commission "Culture" a par ailleurs permis de revenir sur le label Capitale française de la Culture, levant le voile sur les collectivités qui devraient postuler et celles incertaines, identifiant le calendrier pour porter candidature comme trop court et difficilement compatible avec la mobilisation actuelle des services.  
La prochaine commission "Culture" devrait se tenir le jeudi 9 décembre prochain, avec notamment un temps dédié aux livres et à l’édition, avec les interventions pressenties du Syndicat de la librairie française (SLF) et du Syndicat national de l’édition (SNE).