Share
Développement économique

Atelier "commerce" : La régénération du commerce au cœur des débats

18/07/2019

Cet atelier est destiné à structurer la réflexion sur la politique des territoires vis-à-vis du commerce, dans la perspective du nouveau mandat local qui s’ouvrira en 2020.

Plus de 80 personnes ont participé, le 11 juillet dernier, au deuxième séminaire sur le commerce organisé par France urbaine, l’Assemblée des communautés de France, la Fédération des SCOT et la Fédération nationale des agences d’urbanisme dans le cadre de la démarche commune initiée par les 4 associations destinée à structurer la réflexion sur les divers aspects de la politique des territoires vis-à-vis du commerce, dans la perspective du nouveau mandat local qui va s’ouvrir en 2020.
 
Consacrée au thème, très actuel, des outils opérationnels au service de la régénération du commerce, cette journée a été introduite par Philippe Legris et Jean-Jacques Grados, deux experts du groupe Caisses des dépôts, qui ont livré leur regard d’investisseur sur les grandes évolutions récentes des formes commerciales et sur les facteurs contribuant à l’émergence du phénomène de vacance. Ils ont notamment mis en exergue quelques tendances représentant autant d’enjeux pour le commerce et les territoires : le phénomène des « consom’acteurs », avec des clients de plus en plus exigeants et actifs dans l’acte d’achat, la priorité donnée aux circuits courts, des consommateurs de plus en plus « zappeurs » et multicanaux, des formats de commerces plus intégrés dans le tissu urbain.
 
La SEMAEST, par la voix de Magali Vergnet, directrice de l’appui territorial, a détaillé la démarche et les différents outils à la disposition des collectivités pour soutenir le développement du commerce, via notamment la maîtrise foncière, et impulser une stratégie commerciale.  Elle a notamment insisté sur les phases initiales indispensables que représentent l’établissement d’un diagnostic immobilier, une analyse de la demande, une identification des acteurs locaux afin de conduire à une analyse des coûts et moyens à mettre en œuvre.  Pour elle, la notion de service public est centrale, en ce qu’elle justifie pleinement l’intervention de la collectivité et, partant, l’engagement de fonds publics. L’idée est de mettre le développement de l’activité commerciale au service de la stratégie globale de développement de la collectivité.
 
Des premiers éléments d’analyse sur les spécificités des périphéries commerciales ont ensuite été livrés sur la base des premiers travaux conduits par le réseau Commerce, ville et territoires.
 
Enfin cette journée s’est conclue par le témoignage de deux collectivités sur les démarches qu’ils ont conduites pour appuyer la dynamique commerciale
de leur territoire :       
- l’agglomération du Pays de Saint Omer a détaillé les différentes initiatives qu’elle a conduites pour la revitalisation commerciale ainsi que les missions et objectifs de l’office intercommunal du commerce.

  • L’EPT Est Ensemble a expliqué sa politique relative aux rez de chaussée commerciaux – ou plutôt actifs – dans les programmes neufs et est revenue sur les enjeux spécifiques de l’intervention en tissu ancien.

Le troisième séminaire de ce cycle sur le commerce aura pour thème celui de l’observation commerciale et se tiendra le 4 octobre prochain au 22 rue Joubert.