Act'Urbaines
dans 

Le jury de la 8e édition du concours « Capitale française de la Biodiversité » a dévoilé le gagnant 2018 : la ville de Besançon, en lice face aux 23 collectivités finalistes, est élue Capitale française de la Biodiversité 2018. Elle démontre, aux côtés de 6 autres collectivités lauréates, l’excellence des communes et intercommunalités françaises en matière de « conception et gestion écologique des espaces de nature », thème de l’édition 2018. Quant à la Métropole Rouen Normandie, elle a reçu le titre de la « Meilleure intercommunalité pour la biodiversité 2018 ».

Le groupe RDSE du Sénat, à la tête duquel se trouvait Jacques Mézard lorsqu’il était sénateur, a déposé, le 2 octobre 2018, une proposition de loi portant création de l’Agence nationale de la Cohésion des territoires. Elle devrait faire l’objet d’un examen le 21 novembre prochain. En engageant la procédure accélérée sur le texte, le Gouvernement a confirmé que celui-ci répondait à ses attentes. Il est intéressant de noter que si la proposition de loi fait écho au rapport remis par Serge Morvan, en charge de la préfiguration de l’Agence, elle s’en distingue également sur certains points.

Emmanuel Macron, alors candidat à la présidence de la République, s’était engagé à ce que « d’ici 2020, 4 Français sur 5 ne paieront plus la taxe d’habitation (TH) sur leur résidence principale. A partir de 2018, la taxe sera allégée en trois paliers jusqu’à un dégrèvement total en 2020 pour les foyers concernés ».

dans 

Mondialisation, urbanisation, métropolisation, démultiplication des temporalités et des mobilités, évolutions et aléas climatiques, nouvelles technologies... ces profondes transformations n’ont jamais été aussi rapides. Les acteurs doivent intégrer les conséquences de ces multiples phénomènes qui se conjuguent mais également s’entrechoquent. Comment réinventer dans ce contexte nos concepts opératoires et nos modalités d’actions pour affronter ces bouleversements et en faire des opportunités territoriales ?