Share
Numérique et innovation

5G : les élus des grandes villes, métropoles et intercommunalités appellent au renforcement du dialogue avec les opérateurs

03/12/2020

Johanna Rolland et Sébastien Martin ont adressé un courrier aux quatre principaux opérateurs et à la Fédération Française des Télécoms.

Alors que les enchères des fréquences 5G sont désormais achevées, Johanna ROLLAND, présidente de France urbaine, Maire de Nantes, présidente de Nantes Métropole, et Sébastien MARTIN, président de l’Assemblée des communautés de France (AdCF), président de la Communauté d’agglomération du Grand Chalon, ont adressé un courrier commun le 2 décembre 2020 aux présidents-directeurs généraux des quatre principaux opérateurs (Orange, SFR, Bouygues Télécom, Free) et au président de la Fédération Française des Télécoms.
Cette actualité témoigne de la forte mobilisation des pouvoirs publics et de l’affirmation du rôle des collectivités locales dans la conduite des transitions, l’aménagement numérique des territoires en lien avec le développement des infrastructures fixes et mobiles et la nécessité d’éclairage en matière de développement et d’usages des nouvelles technologies.
 
Ils indiquent que le numérique a été décisif dans le contexte de crise sanitaire, particulièrement dans la continuité des services publics et le maintien du lien avec les usagers, tandis qu’il était investi au bénéfice de l’éducation, de la santé, de la culture, de l’alimentation et des circuits-courts, des entreprises. Ces derniers mois ont révélé la profusion des usages et des outils numériques, dont les enjeux en matière d’égalité d’accès, d’appropriation, de médiation, et plus largement d’éthique ou encore de souveraineté sont portés par les collectivités locales. Aussi, si le numérique ne peut plus se penser sans les territoires, il paraît central que l’enveloppe du plan de relance dédiée au numérique puisse appuyer et financer l’ensemble des champs d’actions et dispositifs mis en œuvres par les collectivités locales, dans une véritable logique de territorialisation.
 
Dans le courrier, France urbaine et l’AdCF indiquent : « Le contexte et le cadre de déploiement prête au débat et enjoint à de nombreux questionnements. Certains territoires ont pris l’initiative d’organiser des débats locaux et questionnent le déploiement et l’utilisation de la 5G, lorsque d’autres sont facilitateurs. Il parait nécessaire que les opérateurs soient en mesure en prendre en considération l’ensemble des expressions locales. Cette période doit consacrer en tout état de cause l’ouverture d’un cycle d’échanges dédié aux usages et infrastructures numériques dans leur ensemble, au regard des enjeux de santé, d’écologie, de solidarités et de développement économique ».
 
Dans la perspective des déploiements locaux, les deux associations d’élus appellent à :

  • Renforcer, systématiser et formaliser  les échanges entre les élus locaux et les opérateurs, avec la mise en place d’un calendrier, d’une cartographie de déploiement et de la signature d’une convention commune et co-signée ;
  • Encourager la mutualisation des infrastructures entre opérateurs et l’écoute des instances de dialogue locales mises en œuvre par les collectivités ;
  • Garantir sur l’ensemble du territoire, la couverture en 4G, y compris sur les zones couvertes par la 5G, afin de respecter les engagements du New deal mobile et adopter une logique écoresponsable, solidaire et frugale, par la limitation de l’obligation de renouvellement des équipements numériques.

Les enjeux numériques sont l’affaire de tous. France urbaine et l’AdCF appellent de leurs vœux des échanges plus systématiques tant au niveau national que local pour accompagner ces évolutions et définir ensemble un aménagement numérique durable du territoire.