Share

Migrants et réfugiés

Les crises internationales récentes, notamment en Syrie et en Irak, mais aussi les mouvements migratoires au sein de l’espace géographique européen bousculent les collectivités et les positionnent en première ligne pour recevoir sur leur territoire de nouvelles populations. Ces arrivées mettent en tension les politiques traditionnelles d’hébergement, de logement, de scolarisation, de sécurité ou d’accès aux soins. L’accueil des migrants et réfugiés interpelle ainsi au quotidien les maires de grandes villes et présidents de communautés urbaines, d’agglomérations et de métropoles.

Bien qu’il s’agisse d’une compétence régalienne de l’État, nombre d’élus doivent trouver des solutions d’urgence. Si l’État promeut depuis 2018 une contractualisation avec les métropoles, afin de mieux coordonner les initiatives des acteurs sur le terrain, il demeure la double question des engagements réciproques et des moyens humains et financiers à mobiliser, de part et d’autre. Mieux réguler les flux migratoires et offrir des conditions de vie décentes à celles et ceux qui ont vocation à vivre de manière régulière et durable en France demeurent des défis d’ampleur pour les prochaines années, sachant que la crise du Covid-19 risque de renforcer les tentations protectionnistes des Etats-nations, dans la lutte contre les pandémies.