Act'Urbaines
Cohésion sociale et politique de la ville
12 octobre 2017

40 ans de la politique de la ville : France urbaine associée aux manifestations

C’est aux Docks de Paris à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) qu’était organisée, vendredi 6 octobre, à l’initiative du gouvernement et du CGET, une manifestation visant à célébrer les quarante ans de la politique de la ville. Lancée avec les premières opérations Habitat et vie sociale (HVS) à la fin des années 70, cette politique semble aujourd’hui contestée dans ses fondements, alors que le gouvernement a supprimé par décret cet été une cinquantaine de millions d’euros qui lui étaient dédiés et que la baisse annoncée de 30% des contrats aidés impacte nombre d’associations installées dans les quartiers populaires.

Devant une assistance fournie composée d’élus, techniciens, services de l’Etat et responsables associatifs, Patrick Braouezec, président de l’EPT Plaine Commune qui représentait France urbaine à cette occasion a rappelé l’importance de maintenir a minima et amplifier la solidarité à l’endroit des habitants, tout en critiquant les projets du gouvernement en matière de logement, notamment social.

Clôturant la demi-journée, Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires s’est voulu conciliant et à l’écoute des besoins des acteurs locaux. Il a précisé que l’enveloppe initiale destinée aux contrats de ville – qui a été rabotée de 11 % pour le deuxième semestre 2017 – sera maintenue tout au long du quinquennat, soit la somme de 430 millions d’euros par an, jusqu’en 2022. Il s’est également engagé à écrire aux préfets afin que les contrats aidés attribués le soient en priorité vers les quartiers prioritaires.

Malgré ces annonces, il n’en reste pas moins une inquiétude quant à l’avenir de certains organismes et structures qui auront du mal à passer l’automne et le début de l’hiver faute de subventions, au risque que les collectivités locales, déjà contraintes financièrement, soient à nouveau appelées à compenser les pertes. L’annonce d’un prochain comité interministériel des villes (CIV), présidé par le premier ministre avant la fin de l’année n’aura pas suffi à dissiper un certain malaise chez les professionnels, qui pose la question de la place et du rang dans les hiérarchies gouvernementales de la politique de la ville, comme politique de cohésion sociale et territoriale au cœur du pacte républicain.

Les quarante ans de la politique de la ville ont vocation à être célébrés au cours des prochains mois, en faisant valoir les réussites obtenues sur le terrain dans différents domaines (culture, habitat, renouvellement urbain, développement économique, éducation, citoyenneté). C’est la raison pour laquelle France urbaine a accepté de s’associer aux événements qui jalonneront cet anniversaire, en mettant l’accent sur les initiatives et actions probantes, sans éluder les difficultés connues (droits communs insuffisamment mobilisés, enclavement géographique, politiques de peuplement favorisant ici et là la ghettoïsation, phénomènes de replis identitaires et religieux, radicalisation, etc).

Contact :
Emmanuel Heyraud

Date: 
Jeudi, 12 octobre, 2017