International
31 août 2017

2èmes Assises de la coopération franco-malgache

Rendez-vous incontournable des acteurs de la coopération décentralisée franco-malgache, la nouvelle édition des Assises de la coopération décentralisée se tiendra à Antananarivo du 24 au 26 octobre 2017. Elle fait suite aux Assises de 2006 qui avaient réuni plus de 350 participants de France et de Madagascar sur trois jours.

Organisées conjointement par le ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation, le ministère des Affaires Etrangères et par l'Ambassade de France, en lien avec les associations d'élus français et malagasy, dont France urbaine, les Assises de la coopération décentralisée regrouperont plusieurs centaines d’élus locaux, d’agents des collectivités, d’établissements publics ou de l’Etat, mais également d’opérateurs économiques, d’associations, de centres universitaires et de recherche, etc.

Elles permettront pendant trois jours de revenir sur la dernière décennie de coopération décentralisée et d’aborder, lors d’ateliers thématiques, les orientations à donner pour les prochaines années.

Dans le cadre de la convention de partenariat qui unit le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et France urbaine, le développement des relations avec Madagascar  représente un axe prioritaire de l’action internationale de l’Association. Jean-Marie Bockel, Sénateur de Haut-Rhin, ancien ministre et président d’honneur de France urbaine, conduira une délégation d’élus et de techniciens membres de France urbaine, parmi lesquels le maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau, dont la ville est fortement engagée dans un projet de coopération avec la ville de Tamatave. Outre leur participation aux ateliers, les membres de la délégation rencontreront les autorités malgaches ainsi que les représentants de l’Association des maires de grandes villes de Madagascar afin d’apporter leur soutien à cette organisation récemment créée.

La coopération décentralisée est un axe essentiel des relations franco-malgaches

Très dynamique à Madagascar, la coopération décentralisée occupe une place privilégiée dans la coopération bilatérale franco-malagasy. Les relations entre collectivités territoriales françaises et malagasy sont anciennes, le premier accord de jumelage datant de 1961. Ces relations se sont renforcées au cours des années 1990 par les coopérations actives de la région Ile-de-France, de l’Institut Régional de Coopération et Développement (IRCOD) d’Alsace-Lorraine et du département du Finistère. Suite aux Assises de 2006, elles s’élargissent avec les partenariats entre la Métropole du Grand-Lyon, la ville de Saint-Etienne ainsi que la communauté d’agglomération de Mulhouse, les régions Aquitaine et Haute-Normandie.

Depuis 1994, on estime que 245 projets ont été portés, pour un montant annuel moyen de décaissement sur fonds propres de 7 millions d’euro[1]. Avec les dispositifs 1% eau et assainissement (Loi Oudin-Santini), 1% énergie et 1% déchets, le champ d’activités s’est élargi à de nouvelles thématiques.

Un contexte plus favorable

Dotée d’un nouveau cadre légal par la loi n°2014-018 du 12 septembre 2014 et le décret n°2015-958 du 16 juin 2015, la coopération décentralisée s’insère dans la politique décentralisation inscrite dans le Plan National de Développement (PND) malgache. Elle figure au rang des priorités du gouvernement. A Madagascar, les élections présidentielles de 2013, municipales et sénatoriales de 2015, montrent le retour à l’ordre constitutionnel. Le Président de la République, le Premier ministre et ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation ont réitéré leur souhait de voir se tenir ces Assises en 2017. Côté français, le renouvellement des exécutifs suite aux municipales de 2014, départementales et régionales de 2015, ainsi que le passage à 13 régions en 2016, sont une opportunité pour porter des projets de coopération décentralisée  plus efficace avec les collectivités malgaches.

Les Assises de 2017 interviennent donc à un moment idoine pour ouvrir le dialogue entre nouveaux élus des collectivités territoriales, faciliter les échanges et donner une nouvelle impulsion aux orientations de la coopération décentralisée franco-malgache.

 

[1] Chiffres de l’aide publique au développement de 2015

Date: 
Jeudi, 31 août, 2017
Fichier attachéTaille
programme_previsonnel_des_assises1.pdf228.37 Ko